A LA UNEEssaisSherco

Sherco 250 ST Factory 2020

Profondément revue l’an passé, la Sherco Factory évolue logiquement très peu pour 2020, pour ainsi dire pas du tout. Pourquoi changer une recette qui marche ? La Sherco au cadre gris reste une référence d’accessibilité et de fun.

Rappel

Si la marque de Nîmes annonce seulement des réglages internes de suspensions et un nouveau coloris du châssis et des plastiques, il ne faut pas oublier que, pour sa devancière 2019, les Français avaient mis les petits plats dans les grands. En retouchant le moteur au niveau du vilebrequin, du volume et du taux de compression de la culasse, des courbes CDI, et aussi en adoptant un système d’embrayage plus souple pour plaire aux plus exigeants avec un toucher du levier gauche unique pour le marché trial. Puisque, comme sur une KTM enduro, plus vous approchez le levier de la poignée, plus il devient souple, à l’opposé des autres commandes du marché.

Techniquement, un lot d’évolutions avaient permis ce résultat spectaculaire même moteur arrêté. Loris a d’ailleurs noté l’accessibilité pour tous, aussi bien pour un pilote moyen qui appréciera sa douceur que pour un bon qui y trouvera aussi de quoi «lâcher fort». Voilà donc la Factory remise au goût du jour par Stéphanie Teissier, avec un cadre gris et une robe au jaune et au gris prédominants qui lui donnent une seconde jeunesse.

Pour les joueurs

En action, la Sherco Factory conserve ses caractéristiques selon Gaël Chatagno, à savoir « une machine très joueuse, à l’aise pour les obstacles typés indoor, sur des déplacements très précis, mais un peu trop vive pour des pilotes jusqu’au niveau S2, où la réactivité de ses suspensions demande du tact et plus d’énergie pour être maîtrisée. L’étagement de la boîte y est pour beaucoup. Il n’a pas changé depuis l’époque où je roulais avec.

Il y a un palier entre la deux et la trois. La deux a tendance à t’arracher les bras un peu partout, et la trois ne te permet pas d’être utilisée comme avec d’autres et se révèle souvent trop molle. Mais sur un terrain avec des sauts, elle se montre quand même plus à l’aise que les autres, c’est sa force. » Voilà pour les spécificités de la Sherco, car il ne faut pas lui enlever sa position et un châssis accueillants pour le plus grand nombre. Moins typée au niveau du cadre, ses suspensions pensées pour un pilotage ultra moderne permettent d’apprendre à déplacer avec facilité. Reste ensuite à contrôler tant de possibilités, mais on ne peut pas avoir le beurre et l’efficacité d’une Montesa dans la même gamelle !

Fiche technique 
Sherco 250 ST-R Factory - 7599€

MOTEUR :
Cylindrée (cm3) : 249,70
Alésage x course (mm) : 72,80 x 60
Carburateur (mm): Keihin Ø 28
Boîte : 5 rapports
Démarrage : kick

PARTIE CYCLE :
Cadre : double poutre en acier
Fourche (mm) : Tech Alu Ø 39, déb. 165
Amortisseur (mm) : Reiger, déb. 175
Freins à disque (mm) : Braktec Ø 185/145

MESURES :
Empattement (mm) : 1322
Garde au sol (mm) : 310
Réservoir (l) : 2,4
Poids vérifié tous pleins faits (kg) : 72,450

SHERCO
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer