Championnat de France

Retour sur le championnat de France de trial à la Bresse

Fin septembre, l’élite du trial s’est donné rendez-vous à la Bresse dans les Vosges à l’occasion du championnat de France de trial. Suite au confinement, l’organisation de cette édition a été modifiée : plusieurs manches devaient être disputées sur les hauteurs vosgiennes. Le spectacle a été au rendez-vous lors de ces 41 -ème championnats organisés par le Moto Club la Bressaude. Malgré la crise sanitaire, une centaines d’équilibristes se sont affrontés au col de la Grosse Pierre : si de nombreux engagés étaient des locaux certains n’ont pas hésité à faire beaucoup de route pour participer à cet évènement incontournable.

De belles performances au rendez-vous

La météo n’était pas en faveur des trialistes pourtant les pilotes se sont donnés à fond et certaines cartes ont été rebattues. Deux jeunes espoirs locaux, Charlotte Pierrel, 17 ans et Pierre Poirot, 19 ans ont accroché un podium national lors du troisième acte des championnat. Pour rappel, le jeune Pierre avait finit neuvième et douzième en S2 à Auron sur sa Gas Gas. Leur performance peut d’autant plus être saluée que l’épreuve s’est déroulée sous la neige et la pluie, ce qui a rendu le terrain très gras et glissant. En élite, la victoire revient à Alex Ferrer, devant Hugo Dufrese et Benoît Bincaz, qui n’était pas totalement remis de sa blessure. C’est Gaël Chatagno qui remporte la S1, affirmant au passage que les performance de son Electric Motion n’ont rien à envier aux thermiques. On ne retrouvera pas sur le podium le favori, Léo Guirraud, deuxième au championnat du monde 125 ni le Grandvillois Alexandre Gremillet, protégé du président du club, qui n’a pas su d’imposer au volant de sa Gas Gas malgré ses beaux résultats au niveau régional.  En S2, la première place du podium est occupée par Mathieu Feidt.

Des conditions météorologiques gênantes

Les pilotes se souviendront sûrement longtemps des obstacles sur les pentes de la Truches, arrosés par une pluie incessante suivie de neige lors de la première manche du championnat. La pluie ne s’étant pas arrêtée, les zones ayant déjà été passablement défoncées le samedi sont devenues impraticables voire dangereuses, c’est pourquoi le comité à pris la décision d’annuler la manche suivante. Cette décision peut sembler décevante mais elle a été prise dans le but de ne pas mettre en danger les participants qui avaient envie de donner le maximum pour le classement. Même si cette compétition réunissais les meilleurs de la discipline, gardons à l’esprit que le trial, tout comme les autres sports mécaniques d’extérieur est une discipline dangereuse : la performance ne doit pas se faire au détriment de la sécurité. Ce n’est que partie remise car le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’édition 2021, qui espérons-le se déroulera sous un temps plus clément.

Parce qu’on ne choisit pas le temps qu’il fait, on peut au moins choisir d’être bien protégé lorsque l’on pratique sa passion. Pour cela, assurez votre moto pour éviter de n’être pas correctement couvert en cas d’accident avec des dommages matériels et/ou corporels, et profitez de garanties qui répondent à vos besoins tout en soignant votre budget.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
https://www.trialmag.fr/wp-content/uploads/2020/09/tm98.jpg
Fermer