A LA UNEACTUSEcole de trialIDF

Les trialistes franciliens pleurent l’un des leurs…

Ce week end, Olivier Quenolle s’en est parti rouler tout là-haut. C’est l’une des figures emblématiques du trial francilien qui nous a quitté, et il  manque déjà à tous ses amis.

 

Un pratiquant passionné qui s’est dévoué sans compter pour sa discipline, en créant notamment l’école de trial d’IDF qui, aux belles années, accueillait à chaque session des dizaines de gamins enthousiastes. Voici quelques témoignages d’amis qui l’ont bien connu :

Bruno, un de ses amis du club Passion TT 78 :

Voici le mot d’Eric, un fidèle ami d’Olivier, depuis l’époque – déjà lointaine – du club des Raiders 78 de Versailles :

« Olivier passe sa jeunesse dans le milieu du football. Son père footballeur pro qui a joué en équipe de France et très connu dans le milieu le pousse dans la discipline avec un leitmotiv: la Performance. Olivier, saturé de ballon rond, a besoin d’air et il découvre le trial grâce à des copains sur Pau. Il mène les deux activités en parallèle au grand dam de son père. Puis  finalement , il lâche le foot au profit de la moto. Son éducation plutôt rude lui a trempé le caractère mais lui a aussi appris la rigueur, la volonté et la quête de performance. Et elle forgea également la fermeté de son caractère….

– début trial vers 1975 avec un 125 Bial Honda. On le croise au tout début à Triel (78) Les entrainements nous conduisent à faire des trials et voilà la première licence au Raider’s. 78 Et c’est alors parti pour de nombreuses années, initiation, senior3, senior2, sélection championnat de France, et point d’orgue,  quelques  épreuves de Championnat de France.

– Il trouve dommage que le Trial n’ait pas de structure pour développer l’activité comme c’est le cas dans le foot. Et il décide alors avec son âme d’entrepreneur de lancer l’école de trial d’IDF. Il en parle à Gaston Doumecq (Président de la FFM) qui lui donne son feu vert et son aide pour lancer l’école.

L’école de trial venait de décoller

En initiation d’abord puis en perfectionnement, les moniteurs passent les brevets BF1, BF2. Toujours dans sa quête de performance il aimerait former des champions et se lance dans les équipes Espoirs. Cyril Despres en sera le plus bel exemple.

Ici, Olivier en compagnie de Jacques Bolle, alors président de la FFM.

Son « ambition » l’amène à se présenter dans les instances, club, ligue, fédé… et se fait un nom et un réseau dans le trial ou il est reconnu de tous.

– Le Trial de Montmartre via la ligue et la Fédé sera également une formidable opportunité de mettre en lumière le Trial avec le concours de tous les clubs franciliens.

– Sportifs avant tout, nous partageons ensemble du Trial ,du VTT, de l’enduro, et découvrons le plaisir de la rando à travers des Classiques. la Creuse, l’Aveyron, les Tres Dies del Cingles (SP), avec un regret : ne pas avoir pu faire les six jours d’Ecosse…

– N’ayant pas suffisamment les mains libres dans son club, il décide de monter le sien en y proposant les activités qu’il pratique Trial, VTT, Enduro que l’on retrouve sur les vignettes de la page d’accueil du club. A la recherche de subventions pour ce club Passion TT 78, il se lance dans les activités éducatives. 

– Il se blesse au genou en Enduro . Dur au mal, il ne se soigne pas et continue coûte que coûte ses activités jusqu’à ce qu’il ne puisse plus.

J’ajouterai qu’il a été à l’origine de 13 éditions de « trial pour tous » (ou Family trial), ainsi que de deux éditions spécifiquement « classiques » et 3 journées « découverte trial électrique ». Le tout sur la base de loisirs de Moisson (78).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il a aussi organisé de nombreuses sorties moto (deux en Corse, deux au Maroc, une en Espagne, et pas mal en France.

Ciao mon ami ! »

 

Alain Bruand a tenu lui aussi à rendre un dernier hommage à ce grand bonhomme du trial :

« Olivier Quenolle nous a quitté hier.

Fondateur de l’Ecole de Trial d’Ile de France, il a fait découvrir notre discipline à des centaines de personnes par le biais des stages et des diverses démos. J’ai eu le privilège de l’épauler pour les stages jeunes et féminins. Ces stages ont permis d’aider un certain nombre de jeunes à approcher la compétition de haut niveau. Et cela grâce à la mise à disposition d’une structure et d’un encadrement adaptés.

Sa rigueur et sa pugnacité ont enflammé bien des discussions tardives de la commission de trial… Avec les autres piliers d’IDF comme Gaston Doumecq, Edouard Baj, Michel Levallois, Nanard… Les discussions n’ont pas fini là-haut…

Je ne peux pas oublier les retours de championnats pendant les longues heures de route où l’on refaisait la course de nos pilotes : ah, avec des si…

Ce matin j’ai fait mon petit tour en moto sur les belles routes du Var et je n’ai  cessé de penser à ces 15 années passées à tes côtés… Stages, épreuves, traçages, commissions de trial…

Tu as fait du bon boulot…

Je pense à toi et à ta p’tite famille, Claude, Candice et ta petite fille que tu aimais tant…

Tu vas rester dans le souvenir de beaucoup de gens.

Repose en paix, Olivier »…

 

Autre témoignage, celui de Gérard Aparicio, le président de la commission trial d’IDF :

« C’est une personne de grande valeur qui nous quitte, par son charisme , il a insufflé une incontestable énergie à notre trial d’ile de France.
Je garderai de lui un excellent souvenir lorsque j’ai fait sa connaissance à la remise de ma première coupe sur le terrain de Versailles, un moment inoubliable pour moi.
 Je n’oublierai jamais tous les jeunes qui sont passés dans les divers stages des équipes Espoirs. Ils ont contribué à la réputation et la fierté des trialistes franciliens.
Olivier, repose en paix ».

 

Trial Magazine tient sincèrement à s’associer à la douleur de sa famille et de tous ses proches et amis. Les obsèques ne réuniront que la proche famille, mais on sera nombreux à accompagner par la pensée Olivier pour ce dernier bout de chemin.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer