A LA UNEACTUSChampionnat du MondeCommuniqué de presse

Les frères Gelabert débarqués par Vertigo

L’usine Vertigo vient d’annoncer qu’elle se séparait de deux de ses pilotes officiels : Miquel et Aniol Gelabert. Le sourire ci-dessus n’est plus vraiment d’actualité…

Voici le communiqué officiel de la marque :

 

Vertigo et les frères Gelabert décident de se séparer

 

« Vertigo souhaite par ce communiqué officiel annoncer la séparation, d’un commun accord, de ses pilotes officiels Miquel et Aniol Gelabert. Les deux frères devaient s’aligner en TrialGP, Trial2 et en championnat d’Espagne en catégorie TR1. Cette décision résulte directement de la pandémie Covid-19 et du considérable impact qu’elle a eu sur le secteur de la moto. S’ajoutant au fait que les championnats, tant au niveau national que mondial, ont été drastiquement réduits, il a été décidé de réduire notre importante équipe d’usine à une dimension plus gérable.

Miquel et Aniol Gelabert se retrouvent donc contraints de ramer pour trouver un nouvel embarquement !

Vertigo va maintenant se concentrer sur le développement de ses modèles courants avec son pilote N°1 Jaime Busto et son ambassadeur de longue date Dougie Lampkin. En conservant une team solide de pilotes internationaux avec Berta Abellán, Jack Price, Lorenzo Gandola, Hugo Dufrese et Pau Martinez, nous conservons  une extrêmement prometteuse et solide équipe de talentueux pilotes. 

Vertigo Motors voudrait remercier Miquel et Aniol Gelabert pour tout leur travail et leur implication  pendant cette brève mais intense période durant laquelle ils ont piloté pour la marque. Nous voudrions également leur souhaiter le maximum de chance dans leur nouveaux projets et leurs carrières professionnelles ».

 

Absente au récent championnat d’Espagne, au motif officiel de préserver la santé des membres de son équipe, aujourd’hui, Vertigo licencie ces deux pilotes. Voilà ce qu’en termes marins on appelle « sérieusement réduire la voilure »… En tout cas, on souhaite bon vent aux deux sympathiques frangins Gelabert. Et surtout qu’ils puissent rapidement embarquer en compagnie d’une autre équipe. Mais à ce point de la saison, les places de passagers sont rares, et le ciel à l’horizon semble passablement bouché…

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
https://www.trialmag.fr/wp-content/uploads/2020/09/tm98.jpg
Fermer