A LA UNEACTUSChampionnat du MondeCOMPETITION

Fujinox : vivement la 25ème !

Inoxydable, Takahisa Fujinami ? Cela semble effectivement le cas pour celui qui, entre autres surnoms, est souvent  appelé Fujinox ! Un éternel jeune pilote, impatient d’attaquer sa 25ème saison de GP.

D’ailleurs, le HRC a récemment diffusé ce communiqué :

« Cette semaine marque 25 ans depuis les débuts du pilote japonais Repsol Honda Team Takahisa Fujinami en Trial World Championship, le pilote de Trial avec la plupart des participations, 338. Fujinami est parmi beaucoup sous verrouillage obligatoire en raison du virus Covid-19, bien qu’il ne puisse pas sortir ne l’a pas empêché de garder la forme à la maison et de se rappeler comment a commencé la légende de «Fujigas».

 

La première course internationale de Trial de Takahisa Fujinami a eu lieu en Espagne, à Navacerrada, dans la région de Madrid, le 14 avril 1996. Lors d’un essai glacial, qui avait vu de la neige à l’aube, Fujinami, 16 ans, s’est aligné au milieu de 37 autres participants. Le nouveau venu a fini après deux jours de compétition, en dix-neuvième position. Ce trial fut gagné par Marc Colomer,  qui remportera son seul titre mondial pour Montesa plus tard la même année.

-Quels souvenirs gardez-vous de vos débuts en Trial World Championship?
-La vérité est que je ne me souviens pas de beaucoup de choses, mais je me souviens que c’est là, lors de mon premier procès, que les gens m’ont surnommé Fujigas.

-Comment est-ce arrivé?
-Je suis arrivé à une section très difficile qu’aucun coureur n’avait pu surmonter au premier tour. C’était très raide, alors j’ai donné beaucoup de gaz. Beaucoup ! Mais c’était peu utile car j’ai également fini avec un échec, mais les spectateurs ont commencé à se demander : «Qui est ce gars? «Fujinami», j’ai répondu et ils ont dit: «OK, mais ton vrai nom, ce serait plutôt Fujigas !» C’est de là que ça vient…

-C’était votre premier trial parmi l’élite mondiale…?
-Oui, ils étaient tous là ! Jordi Tarrés, Tommi Ahvala, Bosis, Colley, Lampkin, Colomer… Je ne les avais vus qu’en vidéo et là j’étais dans les zones avec eux. C’était assez excitant pour moi et j’ai même ressenti un peu de peur face à  tant de pilotes professionnels.

-Cette année sera votre 25ème saison dans le Championnat du Monde de Trial. Ce n’est pas fréquent de voir une carrière sportive aussi longue !
-Jusqu’à présent, je crois que je suis le seul à l’avoir fait, mais je pense que beaucoup d’autres tenteront de battre le même record. La troisième place de l’année dernière a été une surprise pour beaucoup, mais pas vraiment pour moi. Je pense que je vais encore mieux cette année, tant mentalement que physiquement. Vingt-cinq, au final, ce n’est qu’un chiffre. Je me sens bien,  toujours le même année après année.

-Comme vous l’avez souligné, l’année dernière vous avez terminé troisième après une fin de saison extraordinaire. La considérez-vous comme votre meilleure année – à part celle de  votre titre mondial en 2004 ?
-Il y a trois ans, j’ai également atteint la troisième place du championnat du monde, je pense que j’avais aussi eu une très bonne saison, avec une victoire et plusieurs podiums. L’année dernière, j’étais toujours parmi les cinq premiers et c’était très important pour le classement final.

-Le Championnat du Monde TrialGP cette année aura un départ modifié et le Japon ne sera plus la course la plus importante en juin.
-Oui, il  est difficile pour les organisateurs de reconstruire un nouveau calendrier. Pour moi, comme je n’ai pas participé au championnat X-Trial, ce sera une très longue attente! Les trois premiers trials ont  donc été reportés et ce sera un peu dur mentalement. Dire que dans deux mois le championnat du monde n’aura même pas commencé. Ça va être dur.

-En dépit de tout, nous avons vu un Fujigas très actif ces derniers temps, s’entraînant à la maison. Est-ce votre façon de vous préparer et de lutter contre la pandémie de coronavirus?
-C’est comme ça : tout le monde doit être enfermé à la maison. Chez moi, j’essaie de faire le plus d’exercice possible : le vélo d’appartement, un peu de fitness, etc. J’ai aussi un entraîneur qui m’envoie des  séries d’exercices à faire à la maison.

-Quels exercices faites-vous pour rester en forme?
– Principalement du cardio sur le vélo mais aussi du TRX et des haltères pour la poitrine et les jambes.

-Avez-vous une salle de gym à la maison?
-Ce n’est pas vraiment un gymnase, mais j’ai la chance d’avoir du matériel de sport à la maison. Mais il est très difficile de rester concentré en travaillant seul. Mentalement, vous devez être très fort pour vous entraîner intensément par vous-même.

-Avez-vous le temps de préparer votre Montesa ?
-J’ai la moto d’entraînement à la maison donc je me suis amusé à la bricoler et à faire quelques ajustements techniques, essayer de changer le moteur… mais je n’ai pas vraiment pu faire grand-chose.

– Prendre soin de son alimentation est important pour un athlète. Vos habitudes alimentaires ont-elles changé récemment?
-Chaque jour je vérifie mon poids sur la balance. Et la vérité est que j’ai un peu perdu du poids. C’est normal, je pense. Je n’ai donc pas à me soucier trop de la nourriture.

-Espérons que nous vous reverrons bientôt en action. Un dernier message?
-Oui, je voudrais saisir cette occasion pour remercier tous les agents de santé qui s’investissent si fort ces jours-ci pour soigner les malades. Mon respect est total pour leur implication. Et je voudrais également présenter mes condoléances aux familles et à tous les amis qui ont perdu des êtres chers. 

Je vous remercie ».

 

Takahisa « Fujinox » Fujinami

Crédit photo HRC

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
https://www.trialmag.fr/wp-content/uploads/2020/09/tm98.jpg
Fermer