ACTUS

Un an avec Loris Gubian

Pendant un an, Loris Gubian va vous raconter sa vie !

J’ai de nouveau réussi à terminer second du championnat de France à Quinssaines, donc c’est plutôt pas mal. C’est tout le travail effectué cet hiver qui paye, ce qui est gratifiant. D’autant qu’au niveau entraînement moto, c’est sûr que j’en ai sûrement deux fois moins qu’Alex ou Benoît qui roulent tous les jours. Moi, avec l’école de moto et tout le reste, je n’ai pas le temps de rouler autant. Sans compter que je n’ai plus la motivation et la fougue de mes 20 ans ! Mais j’arrive à être toujours compétitif, au contact. Je suis toujours troisième au classement général, même si je suis un peu loin des deux. Je me sens bien sur la moto et j’arrive à me faire plaisir, ce qui est le plus important. C’est top.

Trois, c’est ma place, même si j’aimerais bien en gagner encore une ! Le truc, c’est que dans mes passages, je manque de régularité par rapport à eux. Je fais vite une erreur par tour, qui va me coûter quinze points au bout de trois tours ! Et j’arrive encore à être devant les jeunes, Téo Colairo, Marc Riba, ce n’est pas si mal. Je fais ce que j’ai à faire… Le fait d’avoir moins de pression depuis deux ou trois ans, tout comme avoir une situation plus stable dans ma vie me permet d’avoir plus la tête sur les épaules. Je prends plus de recul par rapport aux résultats sportifs.

Avant, je n’étais pas dans le même état d’esprit et je me mettais plus de pression tout seul. Même l’an dernier, je n’arrivais pas du tout à accrocher Alex et Benoît, donc ça va dans le bon sens. Là, depuis le début de l’année je suis présent ! Je connais très bien les terrains des deux épreuves qui restent, avec des belles zones. En plus, avec les vacances scolaires je vais pouvoir m’entraîner un peu plus, j’ai plus de temps à y consacrer que quand je dois gérer l’école de pilotage et les activités périscolaires le mardi et le jeudi soir. Ça va être cool !

Vacances, mais pas trop

Normalement, le projet avec les gamins en périscolaire va continuer, et même se développer car je compte prendre quelqu’un pour m’aider à m’occuper du côté communication, ce qui devrait me dégager du temps libre pour faire autre chose. Je vais aussi faire de la sécurité routière et des colonies de vacances. De ce côté-là, on peut dire que ça évolue bien. Après, je sais que le trial est une petite niche, je ne vais pas gagner des fortunes avec ça !

Suite de l’article dans Trial Magazine N°94

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer