A LA UNE
Trial des Nations : l’Espagne s’impose à domicile, comme une évidence…

Disputé à Baiona, en Espagne, le 34e Trial des Nations n’a évidemment pas échappé à la nations phare de la discipline depuis des années. Armés jusqu’aux dents avec une équipe Toni Bou/Adam Raga/Jaime Busto, les espagnols ont littéralement écrasé la compétition, en s’imposant pour la 14e fois sur l’épreuve. Avec 6 points au compteur, la Grande-Bretagne seconde en totalisant 42, le Japon troisième 45… Les français Colairo/Bincaz/Ferrer terminent 5e avec 86 points. Ci-dessous, le compte-rendu de la FFM sur le sujet : 

L’épreuve masculine du 34ème Trial des Nations s’est déroulée ce dimanche dans le cadre splendide de la citadelle de Monterreal de Baiona. Si les Espagnols, grandissimes favoris, s’imposent à domicile sans trembler et coiffent leur quatorzième couronne mondiale consécutive, les Français emmenés par la Fédération Française de Motocyclisme n’ont pas démérité. Ils se classent cinquième à seulement deux points des Italiens.

De retour à la structure France après leurs deux boucles de quinze tours, la frustration se lisait sur les visages des Bleus. Et pour cause, bien préparés, très concentrés et motivés, ils étaient partis pieds au plancher, effaçant les cinq premières zones sans la moindre erreur. Les choses se sont corsées dans la sixième puis la huitième où Benoît Bincaz, Téo Colairo et Alexandre Ferrer ont tous été en échec. Il faut dire que ces zones dans les rochers de bords de mer étaient particulièrement difficiles et piégeuses. Les six passages suivants étaient magnifiquement négociés par nos coureurs épaulés de leurs suiveurs Benoît Dagnicourt et Médéric Delannoy avant qu’ils soient pénalisés, peut être un peu sévèrement, pour stop dans la treizième. A mi-course, les Français pointaient quatrième avec 36 points, un de moins que les Italiens. Ils repartaient pieds aux planchers mais une nouvelle fois cela allait se compliquer dans les rochers, d’autant que la pluie faisait son apparition, rendant le sol terriblement glissant. La fin du tour sera compliquée pour nos pilotes avec quelques fautes évitables et de nouvelles pénalités pour stop difficiles à encaisser. Les Italiens repassaient devant et la réussite n’était pas au rendez-vous ! Dès le départ, Benoit Bincaz a eu un problème mécanique avec son sélecteur de vitesse dont un ressort à casser. Durant les deux tours, impossible de changer de rapport. Et lors du deuxième passage dans la zone 11, normalement largement accessible, Alexandre Ferrer lâchait deux pieds. Téo Colairo devait rattraper le coup mais cassait ses basculeurs de suspension et ne pouvait terminer. Deux points qui coûtent cher à la fin…

Philippe Thiebaut – Directeur Technique National : « Cinquième est la place normale à laquelle on pouvait s’attendre. On aurait pu espérer la quatrième position. Le podium est beaucoup plus loin car il y a quand même quarante points d’écarts donc il y a un travail à faire. Ceci dit, cinquième avec la génération que nous avons aujourd’hui c’est bien. Téo Colairo et Benoit Bincaz sont quand même très jeunes. Ils étaient accompagnés par un plus ancien Alex Ferrer et on est en train de reconstruire des équipes en Trial qui doit nous ramener vers le podium sur une échéance de trois ans. C’est aussi l’objectif que j’ai mentionné hier pour les filles. Nous sommes dans les places prévues, et pour les filles, et pour les garçons. Je pense qu’il faut que nous soyons un peu plus présents autour des pilotes l’hiver pour des stages techniques. Après avoir discuté avec eux, il y a une vraie demande de partage collectif et de mettre une dimension plus solidaire entre eux afin que sur le terrain ils se retrouvent, s’entraident, se conseillent. »

Patrick Charlier – Entraîneur : « Perdre la quatrième place est toujours rageant. On prend la pluie et je pense qu’elle a perturbé un peu les pilotes. Ils ont eu du mal à se remettre dedans. On prend trop de points dans trois zones sans réussir à les rattraper. La cohésion d’équipe était parfaite. Cela s’est très bien passé avec les suiveurs, une chance qu’ils étaient là car il y avait des grosses marches, c’était assez dangereux. Il faut travailler sur les faits de courses. On a été surpris. On ne doit pas être surpris par la règle du non stop même si elle n’existe pas en Championnat de France. »

Julien Piquet – Manager Général des Equipes de France : « Il y a un peu de déception forcément. On espérait une place de mieux avec les filles voire un Top 5 mais on fait moins bien que l’an dernier et la cinquième place est loin. Même bilan pour les garçons aujourd’hui, on visait un podium mais il n’était clairement pas à notre portée puisqu’on termine 40 points derrière les Japonais. On finit moins bien que l’an dernier mais on se tient avec les Italiens. Il a manqué un peu de réussite. En revanche, côté état d’esprit, rien à redire, toute l’équipe a été fantastique et très soudée. »

Téo Colairo : « C’était une grande première pour moi. Il y avait vraiment une super ambiance dans l’équipe. Je remercie tout le staff, les pilotes, les suiveurs. Je pense qu’on avait largement les capacités pour être devant les Italiens mais il a manqué un peu de réussite.Le jugement est parfois un peu cruel avec le non-stop. Personnellement, il y avait quelques zones au bord de l’eau dans lesquelles je n’étais pas très à l’aise mais suis globalement assez content de mon pilotage. »

Benoit Bincaz : « Malheureusement on a tous fait les erreurs au même endroit. On n’a pas réussi à se compléter pour sauver des points. C’était une grande expérience pour moi. Le cadre était magnifique, il y avait énormément de spectateurs et il y a quand même pas mal de points positifs. Un grand merci à toute la FFM pour l’organisation mise en place. »

Alexandre Ferrer : « Il y a un peu de déception. On pensait peut être aller chercher le podium si on était en grande forme. On a fait pas mal d’erreurs. On s’est complété à certains moments mais ça a été vraiment vite, les commissaires étaient assez intransigeants sur l’arrêt de progression. On a pris la pluie en milieu de course, c’est la même chose pour tout le monde mais cela nous a déstabilisé. Il reste du travail pour l’année prochaine car nous ne souhaitons pas rester sur une cinquième place. »

Résultat Trial des Nations 2017 Masculin
1 Espagne 6 pts
2 Grande-Bretagne 42
3 Japon 45
4 Italie 84
5 France 86

Chez les filles, même sanction. Les espagnoles Sandra Gomez, Berta Abellan et Maria Giro s’imposent aux anglaises et aux norvégiennes, les françaises échouant à la 7e place. 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs requis *



A propos
Trialmag.fr c’est le site internet d’informations dédié à la plus belle des disciplines moto, réalisé dans la bonne humeur par une équipe de spécialistes. Il éclaire avec recul l’actualité du sport par le biais d’interviews et de reportages pour répondre à l’attente des passionnés, il s’adresse avant tout aux amateurs, compétiteurs et randonneurs, en leur donnant les clés pour faire les bons choix en matière de machines et de produits, en les guidant pour une pratique joyeuse et responsable, en les informant sur leurs droits et leurs devoirs.