Communiqué de presse
Test de dopage sur le champion Paul Bird

L’ancien patron de l’équipe de MotoGP et pilote de rallye, Paul Bird, a été condamné à une interdiction de compétition de huit ans après avoir été reconnu coupable d’avoir échappé à un test de dépistage de drogue effectué par le groupe antidopage britannique. Différent d’une ambiance de poker, le test de dopage est une histoire prise au sérieux dans le domaine sportif, et nul n’échappe à cette règle.
Bird figure régulièrement parmi les pionniers de la BTRDA Rally Series, un championnat réservé au gravier, destiné à diverses machines et pilotant une Ford Focus WRC07.
En 2015, après avoir remporté le Nicky Grist Stages en juillet, il s’est vu interdire deux années de contrôle positif du métabolite de la cocaïne et des diurétiques. Bird est ensuite revenu après la fin de son interdiction en 2017 et avait l’’intention de lancer une attaque complète contre le championnat BTRDA Gold Star l’année suivante.
Cependant, après les épreuves du rallye le 14 avril dernier, le tribunal de la commission nationale antidopage a inculpé Bird de « s’être évadé, d’avoir refusé ou omis de se soumettre à la collecte d’échantillons ».
L’antidopage britannique lui interdit de participer à la compétition sanctionnée par le gouvernement britannique, Motorsport UK, pour une durée de huit ans à compter du 11 juillet 2018. Il a participé à deux épreuves après les étapes de Rallynuts, le Plains Rally, pour laquelle il a terminé troisième et a remporté la victoire sur les étapes de Carlisle.
Cela le plaça en position de combattre le futur champion Matt Edwards, qui remporta également le British Rally Championship en 2018.
On ne sait pas encore pourquoi Bird a pu contester ces événements avant sa suspension. Nicole Sapstead, directrice générale de UKAD, a déclaré : « Les règles antidopage indiquent clairement que refuser de fournir un échantillon sera traité avec autant de sérieux qu’un échec. M. Bird était au courant de cela, après avoir été averti des conséquences par le personnel de contrôle du dopage à l’époque. UKAD visera toujours à imposer les sanctions les plus sévères possibles à ceux qui ne respectent pas les procédures antidopage ».
Motorsport UK a déclaré : « Comme tous les organes directeurs nationaux, nous devons nous assurer que notre sport est aussi sûr et équitable que possible. Nous confions à UKAD nos processus antidopage et avons pleinement confiance dans les conclusions du groupe national antidopage indépendant. Nous demandons à tous nos membres de respecter les protocoles antidopage, qui ont été mis en place pour protéger la communauté du sport automobile et le sport lui-même ».
Paul Bird a participé au MotoGP de 2012 à 2014, avec les engins ART et ses propres machines PBM. Plus récemment, l’équipe a connu le succès dans le championnat britannique de Superbike, où elle a remporté les championnats par équipes et par coureurs en 2016 et en 2017.
Autosport a contacté Paul Bird pour obtenir ses commentaires à ce sujet, mais il a fait comprendre qu’il ne voulait pas faire de commentaire pour le moment.

A propos de l'auteur

Articles similaires



A propos
Trialmag.fr c’est le site internet d’informations dédié à la plus belle des disciplines moto, réalisé dans la bonne humeur par une équipe de spécialistes. Il éclaire avec recul l’actualité du sport par le biais d’interviews et de reportages pour répondre à l’attente des passionnés, il s’adresse avant tout aux amateurs, compétiteurs et randonneurs, en leur donnant les clés pour faire les bons choix en matière de machines et de produits, en les guidant pour une pratique joyeuse et responsable, en les informant sur leurs droits et leurs devoirs.

Envie de découvrir nos dernières actualités en avant première ?

Découvrez avant tout le monde :
  • Le thème de nos prochains magazines
  • Les actualités croustillantes du moment
  • Nos dernières offres promotionnelles
Holler Box